Catégories
Nouvelle

2030 etcetera

Une étendue de terre craquelée, vierge de toute végétation s’étend sous mes yeux brulés par le soleil. Quelques vestiges de la vie aquatique reposent en son milieu. Je suis en Creuse, année 2030. Le Lac de Vassivière n’est plus. Je sais que les touristes ont déserté le département depuis quelques années. Les bateaux taxi ont disparus, les régates et la coupe de France de natation en eau libres auxquelles j’aimais assister oubliées. Des centaines d’emplois saisonniers volatilisés, cafés, hôtels, restaurants, artisans et commerçants fermés. Je pleure devant cette zone morte en plein cœur de la France.

Je sais que le département a perdu la moitié de sa population. Une partie des habitants de la région Nord a migré vers son Sud, le reste a rejoint le Puy de Dôme en évitant soigneusement Clermont-Ferrand devenu fournaise. C’est dans les hauteurs qu’ils ont trouvé refuge, tentant de reprendre leurs activités agricoles, histoire de ne pas mourir de faim.

Je suis une nomade. Je vais et viens au gré des températures et de l’emploi disponible. Et je vois.

Le sort des creusois n’a rien à envier à ceux des habitants de la côte méditerranéenne. Les eaux ont monté poussant la population à se retirer dans l’arrière-pays. La migration ne fut pas sans heurts, les autochtones refusant de se laisser submerger par ces nouveaux venus, défendant bec et ongles leur territoire déjà passablement touché par la montée des températures. On frôla la guerre civile, étouffée dans l’œuf par le déploiement de militaires diligentés par le gouvernement.

Le chaos est mondial. Les enjeux économico politiques l’ont emporté sur la raison.

Le rapport sur le climat de deux mille vingt-deux voyait juste. Il est trop tard, trop vite.

10 réponses sur « 2030 etcetera »

Voilà l’écriture d’une fiction dont nous sommes à l’aube. Le récit prenant, les descriptions si réelles soulèvent beaucoup d’émotions. Tu sais parfaitement toucher le lecteur, le mettre au cœur de l’événement.
Un beau support d’ouverture des consciences !
Facile ou difficile, tu as t’adaptes à tout sujet….quelle plume !! Brav👏

Merci Michelle. C’était exactement le but de cette nouvelle : toucher le lecteur, éveiller les consciences…

Faire peur, en effet, c’était le but. Je me suis fait peur à moi-même, je suis contente de voir que ça a fait le même effet sur les lecteurs.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.