Catégories
Nouvelle

L’affaire Coena Cypriani

Sandrine Morel

27 rue du Belvédère

64000 Bayonne

Secrétariat Général d’Interpol

200, Quai Charles de Gaulle

69006 LYON

Bayonne,

Le 25 mars 2008

Objet : Affaire Coena Cypriani

Madame, Monsieur le Commandant,

J’ai pris connaissance avec le plus grand intérêt de l’affaire dite « Coena Cypriani » dans la presse.

Je suis bibliothécaire archiviste à Bayonne et j’ai l’occasion de travailler avec un ami professeur de Physique-Chimie et pharmacie. Nous nous sommes penchés sur cette affaire hors du commun dans la mesure où elle concerne un sujet qui nous passionne.

Pour nous remettre dans le contexte, je dirais que cet ouvrage, bien connu des collectionneurs et amateurs de livres anciens, représente un texte d’importance fondamentale pour comprendre la religion médiévale. La Coena Cypriani est en effet une des œuvres les plus curieuses de la littérature chrétienne de l’antiquité tardive. On y raconte le banquet nuptial du roi Johel, le comportement grotesque de la centaine de convives bibliques présents et finalement l’enterrement d’un hôte du nom d’Achar tué par les invités le lendemain du festin. C’est le vol de présents offerts au roi qui servira de prétexte à l’assassinat d’Achar. Ce texte comique écrit en latin se moque des écritures saintes. Pour certains, ce sera un blasphème que d’utiliser ainsi la Bible à des fins parodiques.

Cette œuvre a été traduite en allemand en 1992 puis en italien en 1999.

Par pure curiosité, mon ami professeur et moi, nous sommes penchés sur quelques livres anciens il y a de cela plusieurs mois. Nous les avons analysés au rayon x. Nous avons non seulement découvert sur la couverture verte de ces ouvrages un pigment fortement chargé en arsenic mais aussi que l’épaisse couche de peinture de couleur identique qui obscurcit les lettres manuscrites est composé du même poison.

Les articles de presse parlent de 2500 morts au travers de divers pays. Au regard des différents éléments d’analyse que je vous livre, il est fort probable qu’un acteur mal intentionné soit impliqué dans la reproduction de ces ouvrages, utilisant les méthodes anciennes, à savoir l’utilisation de l’arsenic tant pour la couverture du livre que pour les lettres manuscrites.

Cela étant exposé, je vous livre une piste de réflexion qui pourrait potentiellement vous mettre sur une voie d’investigation que je crois digne d’intérêt.

Je pense à Civitas fondé en 1999 aussi connu sous le nom d’Institut Civitas qui se définit lui-même comme un « lobby catholique traditionaliste ».  Il milite pour le rechristianisation de la France et de l’Europe. Un mouvement dont le but est la « restauration de la royauté sociale de Notre Seigneur Jésus-Christ ». Cet institut est jugé proche d’une certaine minorité de l’extrême droite. Il est également très fortement lié avec la Fraternité Sacerdotale Saint-Pie-X. Cette société de prêtres intégristes n’est pas reconnue par l’église catholique et réputée pour sa frange dure. Son fondateur, Marcel Lefebvre, n’hésitait pas à critiquer la politique d’ouverture postconciliaire qui prônait notamment le dialogue inter-religieux l’accusant d’être issue du libéralisme et du modernisme. Une réforme qui selon lui était tout entière empoisonnée sortant et aboutissant à l’hérésie. Il est notable de constater que cette société est largement implantée en France mais aussi en Suisse, en Belgique, aux Etats-Unis et en Amérique du Sud.

De toute évidence, ce milieu doit considérer la Coena Cypriani comme blasphématoire or, il semble que certains de ses membres se soient autoproclamés inquisiteur. Avec le soutien de la Fraternité sacerdotale Saint-Pie-X pour son implantation à travers le monde et sa connaissance des techniques moyenâgeuses concernant l’utilisation de l’arsenic, l’Institut Civitas a pu centraliser les copies traduites en 1992 et 1999 pour les faire empoisonner avant d’inonder le marché. Pour ce faire, ils ont pu transiter par le site d’enchères de livres rares tout récemment crée « interenchères.com ». J’ai en effet pu constater que le fondateur de ce site n’est autre que le vice-président de l’Institut Civitas.

Comme vous le savez, l’arsenic inorganique, c’est-à-dire sous sa forme pure ou lié à l’oxygène, est très dangereux même à faible dose, surtout en cas d’exposition répétée. L’intoxication aiguë se traduit par des symptômes comme des vomissements, des douleurs œsophagiennes et abdominales et des diarrhées sanguinolentes. C’est un élément hautement toxique que l’on peut qualifier de poison violent pouvant entrainer la mort par arrêt cardiaque. Par ailleurs, si la température s’accroit ou la pression partielle de l’oxygène s’élève, l’arsenic brule. Ce dernier état de fait pourrait expliquer la disparition des livres des victimes.

Le but de Civitas me parait simple : supprimer des érudits qui auraient pu faire publicité de cette œuvre et la faire connaitre dans le monde entier. Ils ont par ce moyen, tué dans l’œuf toute velléité de transmission de savoir concernant cet ouvrage à la réputation sulfureuse.

Espérant vous avoir apporté quelques éléments nouveaux,

Je reste à votre entière disposition et vous prie d’agréer, Madame, Monsieur le Commandant, l’expression de mes salutations distinguées.

Sandrine Morel

5 réponses sur « L’affaire Coena Cypriani »

…C’est toujours pareil c’est trop court…..beaucoup trop court à peine on entre dans l’histoire qu’arrive le point final, le point c’est tout des tes histoires. Je crois qui faut revoir ta ponctuation ! 😉

Coucou Céline,
J’espère que tu vas bien.
Bien loin d’une critique littéraire dont je suis incapable, le texte est très technique, l’écriture synthétique, avec des phrases courtes, mais le vocabulaire et les références restent particulièrement spécifiques . J’ai pris beaucoup du plaisir à te lire, mais avec la sensation d’avoir à peine eu le temps de prendre connaissance du sujet, et de m’y familiariser, que j’arrivais déjà sur la chute . Je suppose que le sujet était imposé (??) Même si cela reste particulièrement bien écrit, j’aurais davantage apprécié un texte plus long qui permette de « distiller » la richesse des informations .
Un peu de bienveillance pour les petits esprits … 🙂
Je t’embrasse
Bien à toi
Jeff

Très tardivement, je te félicite pour le travail de recherche et de réécriture d’un tel fait historique, entre réalité et fiction, que tu as du fournir. Bravo !
Encore un domaine où tu peux aller, tu t’en sors brillamment.

Bonjour ma grande
Phrases concises, allant droit au but, beau et bon vocabulaire, de la recherche. Sujet intéressant.
Je pense également que les paragraphes auraient dû être plus développés.
Mais continue sur cette lancée là.
Je trouve ce texte rayonnant, j ai l impression que tu étais heureuse de plonger dans cet univers.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.